Lancement de la Chaire Fayolle-Magil Construction en architecture, bâtiment et durabilité

- Architecture

Le doyen de la Faculté de l’aménagement, Paul Lewis, et le directeur de l’École d’architecture de l’Université de Montréal, Jacques Lachapelle, ont inauguré hier la Chaire Fayolle-Magil Construction en architecture, bâtiment et durabilité. Son titulaire récemment nommé, Gonzalo Lizarralde, a profité de l’événement pour dévoiler les principales orientations des projets de recherche qu’il entend amorcer.

La Chaire, qui s’intéressera à la qualité de la conception architecturale et à l’emploi de technologies innovantes pour la réalisation d’environnements bâtis résilients, performants et écoresponsables, a été créée grâce à un don important de la société Fayolle Canada. « La nomination à titre de titulaire de M. Lizarralde nous réjouit. Son expertise liée aux processus et enjeux de performance et d’éthique des projets d’architecture et le vaste réseau de partenaires étrangers qu’il a établi au fil des ans profiteront à l’essor des activités de la Chaire » a déclaré M. Fayolle. Pour Jacques Lachapelle, « cette nouvelle chaire confirme le leadership  de l’École d’architecture de la Faculté de l’aménagement en matière d’architecture durable et nous donne les moyens de renforcer notre expertise ».

En effet, à travers ses projets de recherche, ses activités de diffusion et ses activités pédagogiques innovantes, la Chaire produira des retombées significatives, tant  dans la sphère théorique que dans la pratique de l’architecture et de la construction, au Canada et ailleurs. Son premier objectif sera de consolider un réseau de membres et partenaires à l’échelle locale et nationale. Trois objets d’études seront examinés : les projets d’architecture et de rénovation, la construction d’un cadre bâti résilient au Québec et ailleurs, et les méthodes et outils pour la collaboration et l’innovation dans le domaine de la construction. Ces objets d’études seront analysés à travers trois lentilles : la performance, les processus, et l’éthique du projet, créant ainsi une vision holistique des changements qui sont nécessaires dans le contexte actuel de l’architecture et de la construction.

Pour lire la suite du communiqué